Lauréats du prix de l'Académie

En 1896, la création du Prix Honoré Pallias permit à l’Académie de renouer avec l’usage de ses origines, tombé en désuétude au XIXe siècle, de couronner l’un des mémoires qui lui étaient présentés ; puis le Prix Auguste Prudhomme apparut en 1929. L’un et l’autre disparurent en 1942. Entre 1943 et 1946, cinq autres prix furent attribués : la Médaille Lesdiguières, le Prix Louis Barbillon, le Prix du commandant Juster, celui des États du Dauphiné et celui du VIe centenaire du « Transport » du Dauphiné à la couronne de France. Aucun d’eux ne fut attribué après 1951.

C’est en 1993, sous la présidence du professeur André Laronde que la décision fut prise de revenir à la tradition (cf. Règlement dans le Bulletin de septembre-octobre 1993, p. 138-139 et de février 1995, ainsi que l’historique du prix présenté par M. Yves Armand dans le Bulletin de janvier 1998).

Les personnalités récipiendaires du prix reçoivent une médaille en bronze aux armes du Dauphiné, frappée par l’Administration des Monnaies et Médailles, ou un Diplôme, s’il s’agit d’une institution. 

Lauréats depuis 1994 :

  • 2018 : la municipalité de Theys pour la restauration du Châtel, maison-forte.
  • 2017 : Le Conservatoire, Observatoire et Laboratoire des Jeux olympiques de Grenoble.
  • 2016 : Histobus (Pont de Claix) et « Merklin » (Moirans).
  • 2015 : Association de Valorisation et d’Illustration du Patrimoine Architectural et Régional (AVIPAR).
  • 2014 : Associations romanaises pour la restauration du Calvaire de Romans : « Les Amis de Saint Barnard » et « Sauvegarde du Patrimoine romanais-péageois ».
  • 2013 : M. Alain RAYMOND, pour son musée d’entreprise.
  • 2012 : M. Pierre-Yves PLAYOUST, conservateur en chef du Patrimoine, ancien directeur des Archives départementales des Hautes-Alpes, président de la Société d’Etudes des Hautes-Alpes, pour son œuvre au service du Patrimoine dauphinois.
  • 2011 : l'Association des amis du Musée matheysin, pour sa revue annuelle Mémoire d’Obiou, et pour le Musée matheysin qui met à l'honneur une certaine idée de la valorisation du riche patrimoine local.
  • 2010 : Comtesse Albert de FRANCLIEU, pour la restauration et l’animation du château de Longpra à Saint-Geoire-en-Valdaine.
  • 2009 : M. Jacques GLENAT, éditeur, pour la restauration du couvent de Sainte-Cécile à Grenoble.
  • 2008 : Association pour la Restauration des Cartes de Chartreuse (A.R.C.C.) en la personne de son Président, M François de SIEYES.
  • 2007 : Madame Colette PERRIN-MONTARNAL pour son livre : Gantiers de Grenoble, des siècles d'histoire ; et l'Association pour la Valorisation et la Diffusion de la Préhistoire alpine (ADVPA), animée par Monsieur Pierre BINTZ.
  • 2006 : Sœur Jeanne-Marie et l’Association des Amis de Boscodon pour la restauration de l’abbaye de Boscodon.
  • 2005 : le Musée de Grenoble, pour son exposition sur trois peintres dauphinois, Achard, Guétal et Bertier.
  • 2004 : M. Bernard RÉMY pour son livre sur Les inscriptions antiques de Vienne (Isère).
  • 2003 : l'association Jadis Allevard, et M. Pierre BOYER, ancien président de Patrimoine fortifié du Briançonnais.
  • 2002 : M. Augustin JACQUEMONT, pour les Animations autour d’Abel Servien, ministre de Louis XIV et de son château de Biviers.
  • 2001 : le musée d'Art sacré de Mours-Saint-Eusèbe (abbé des CILLEULS), et les Cahiers des troupes de montagne (le colonel DUBOIS).
  • 2000 : M. Henry NESME, conservateur du musée Hébert (La Tronche), pour les nombreuses animations qu'il a organisées au musée, en faveur des peintres dauphinois contemporains.
  • 1999 : MM. Gérard CADEL, ancien directeur, José LESTANI, chef de culture, et Lucien RICHARD, président de l'association des Amis du jardin alpin, pour le jardin du Lautaret ; et Mme Renée COLARDELLE, pour ses travaux d'archéologie et de mise en valeur de l'église Saint-Laurent de Grenoble.
  • 1998 : M. Alain MURET, pour ses travaux d'archéologie dans les Hautes-Alpes.
  • 1997 : M. Henri FALQUE-VERT, pour sa thèse Les hommes et la montagne en Dauphiné au XIIIe siècle.
  • 1996 : Mme Raymond VALENTIN DU CHEYLARD, présidente de la Société de sauvegarde des monuments anciens de la Drôme, pour son action en faveur du patrimoine.
  • 1995 : Mme Marianne CLERC, pour sa thèse Jacques-André Treillard, 1712-1791, peintre dauphinois.
  • 1994 : le département de l'Isère, la ville de Grenoble, MM. Jean GUIBAL, François BAUCHERON et Alain de MONTJOYE, pour la réhabilitation du groupe épiscopal de Grenoble.